Thursday, August 22, 2019

“He’s got the whole wide world in His hands”

Text Size



Le Bapteme par Immersion
Prédication de Henk Lijzenga
 

 
Je vais lire un texte de Actes 16 pour vous parler du baptême par immersion.
 
Actes 16 :19-34 :
«Les maîtres de la servante, qui voyaient disparaître l’espoir de leur profit, saisirent Paul et Silas et les traînèrent sur la place publique vers les magistrats.  Ils les amenèrent aux préteurs et dirent : Ces hommes troublent notre ville ; ce sont des Juifs qui proclament des coutumes qu’il ne nous est permis ni de recevoir, ni de pratiquer, à nous qui sommes Romains.
La foule se souleva aussi contre eux, et les préteurs, après avoir fait arracher leurs vêtements, ordonnèrent de les battre de verges.
Après les avoir roués de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les tenir sous bonne garde.  Celui-ci, qui avait reçu cette recommandation, les jeta dans la prison intérieure et leur mit les ceps aux pieds.
Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient.  Tout à coup, il se produisit un grand tremblement de terre, au point que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les chaînes de tous (les prisonniers) se détachèrent.
Le geôlier se réveilla, et lorsqu’il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée ;  il allait se tuer, pensant que les prisonniers s’étaient enfuis.  Mais Paul cria d’une voix forte : Ne te fais aucun mal, nous sommes tous ici.
Alors le geôlier demanda de la lumière, entra précipitamment et tomba tout tremblant devant Paul et Silas ; il les mena dehors et dit : Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ?  Ils répondirent : Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et ta famille.  Et, ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison.
Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé ; lui et tous les siens. Il les fit monter dans sa maison, mit la table et se réjouit avec toute sa famille d’avoir cru en Dieu. « 
 
Au verset 30, le geôlier demande : Que faut il que je fasse pour être sauvé ?  Nous entendons souvent des questions telles : Que faut il que je fasse pour être libéré, pour guérir, pour me restaurer et connaître la paix intérieure ?  Que faut-il que je fasse pour avoir la victoire sur mes ennemis spirituels, sur les esprits mauvais qui m’assaillent ?  Que dois- faire pour restaurer mon couple ou pour restaurer l’harmonie dans mon foyer ?
J’ai découvert que la bible donne une réponse à ces questions. Mais cela ne va pas de soi.  Parfois il faut chercher. Mais si on cherche la réponse dans la bible, il s’avérera que la réponse s’y trouve. C’est pourquoi Paul disait : Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé.
Certains diront que c’est facile à dire, surtout dans les situations très difficiles.
Mais moi j’ai expérimenté que dans les situations difficiles, il faut faire confiance au Seigneur Jésus malgré tout.  Faire confiance en Jésus est quelque chose qu’on doit mettre en pratique soi-même. Et c’est seulement alors que la parole de Dieu peut se réaliser dans notre vie. De cette sorte, elle entrera vraiment dans notre vie et la renouvellera.
Paul dit aussi : Tu seras sauvé, toi et ta famille.  Ceci vaut pour chaque être humain qui met sa confiance en  Jésus. Le mot ‘sauver’ est souvent compris comme : être sûr de sa vie éternelle, sauvé pour l’au-delà.  Mais ce mot contient beaucoup plus encore.
Etre sauvé signifie aussi que nous allons nous réaliser complètement en tant qu’êtres humains ;  que toutes les possibilités qui sont présentes en nous vont se développer et que nous pourrons en disposer.
Cela signifie que, quelles que soient nos circonstances extérieures, nous pourrons rester debout intérieurement.  Nous ne connaîtrons plus la panique mais, au contraire, la paix dans le cœur. Ainsi nous pourrons affronter les circonstances difficiles. Voilà ce qu’est être sauvé.
Voilà le but de Dieu pour notre vie et le baptême a tout à voir avec ce but.
Dans Ecclésiaste, 3.11 nous lisons que Dieu a mis dans notre cœur la pensée de l’éternité.  Chaque être humain a le désir d’avoir part à l’éternité. Chaque humain veut savoir ce qu’elle contient et connaître tout ce que la création a d’inconnu.
C’est Dieu qui nous a créés tels. Cela est dit dans le psaume 139. Dieu a créé les hommes afin qu’ils se disent eux-mêmes : qui suis-je, qui est Dieu ? Je veux savoir (voyez aussi Actes 17 :26-27).  Dieu est déjà à notre recherche. Il veut nous connaître et Il veut Se faire connaître de nous.
Dieu veut que nous devenions parfaitement humains ( 2Tim.3 :17 ) Dieu veut que nous devenions parfaits comme notre Père est parfait !(Matt.5 :48 )
Dieu veut que nous ayons part à la nature divine (2Pierre 1 :4). Il veut que nous portions du fruit (Rom. 7 :4) et pas seulement sur la terre mais aussi au ciel, dans le monde spirituel. Et c’est pour cela que Dieu a montré le chemin. Dieu a parlé et sa parole est une lumière sur notre chemin. C’est par la Parole de Dieu que nous apprenons à Le connaître. A nous de croire en cette Parole et de croire en l’œuvre de Jésus Christ, c’est-à-dire en l’œuvre qu’Il a accomplie sur la croix.
La bible dit que si nous croyons que Jésus Christ est mort sur la croix pour nous sauver, nous aurons accès à toute la gloire de Dieu. Parce que Jésus est le chef et Celui qui accomplit notre foi, Il est aussi Celui par qui nous avons part à la rédemption éternelle.  Ainsi, nous apprendrons qui nous sommes réellement. Nous comprendrons le but de l’humanité et aussi nous apprendrons à connaître Dieu. Tout cela parce que Jésus est mort sur la croix. C’est l’Esprit de Dieu qui nous enseigne ces choses.
Dans 1Corinthiens 2 :10 à 13, Paul écrit  que L’Esprit nous révèle  tout ce que Dieu a préparé pour nous. C’est l’Esprit Saint qui nous apprend quel chemin suivre pour atteindre le but de Dieu, pour être sauvé.  Ce chemin ne doit pas être parcouru en un temps record. C’est le chemin dont Dieu dit que le juste le suit. Ce chemin est long et nous l’empruntons pas à pas pour aller  vers le but.  Il commence toujours quelque part et il conduit toujours à quelque chose.  Dieu connaît le chemin de chacun et Il sait comment nous serons lorsque nous atteindrons le but.  C’est un processus de croissance.  Suivre ce chemin, c’est croître dans la vérité (Eph. 4 :15).
 
Une fleur commence tout petit, elle n’est d’abord qu’un brin d’herbe, une petite tige qui sort de terre et on ne peut pas encore imaginer combien elle sera belle. La plante se développe et, en croissant, elle va arriver à sa pleine mesure.  Et ce n’est pas la volonté de Dieu qu’elle soit coupée en pleine croissance avant d’arriver à son but. Dieu ne veut pas qu’une vie humaine soit tranchée précocement.
Dieu veut que l’homme se développe complètement et devienne ce fruit magnifique pour Lui.  Les plantes, les fruits ont besoin de temps pour se développer. Et les humains naissent petits. Les bébés sont couchés dans leur berceau. Mais, avec le temps, ils croîtront vers l’état adulte. (Hébr. 5 :12à 14). Nous devrons nous développer jusqu’à ce que nous soyons  spirituellement des hommes faits qui vivent dans le Royaume de Dieu et qui ont le sens exercé au discernement du bien et du mal.
Mais nous serons toujours dépendants de Jésus Christ, dépendants du Père, dépendants de l’Esprit de Dieu.  Parce qu’en grandissant, et en croissant en maturité, nous aurons toujours plus part à la nature divine. Tout a eu un début. Le germe d’une plante a commencé à se développer dans la terre en ensuite quelque chose de la plante s’est manifesté. Ainsi, notre début, c’est notre conversion (Hébr.6 :1-2).
 Au moment de la conversion, l’homme entend l’appel de Dieu et il se tourne vers cet appel. Et il découvre, en se dirigeant vers cette voix de Dieu, qu’il y a quelque chose qui bloque. Entre l’homme et Dieu, il y a un mur, un mur de péché, de transgressions, un mur d’un tas de choses qui ont été mauvaises dans sa vie.
Et si l’homme écoute bien, il entendra Dieu lui dire : ce mur qui entrave, cette conscience de péché, je veux l’enlever complètement. Je veux avoir une relation directe avec toi afin que tu apprennes à Me connaître réellement.  Voici ce qu’est la conversion.  L’homme, après avoir entendu l’appel de Dieu, écoute et se laisse purifier par Jésus Christ.  C’est le début, la base dont parle la bible dans Hébr. 6. Il s’agit du premier lait ou du fondement.
Lorsqu’on regarde un bâtiment,  on n’en voit que ce qui dépasse du sol.  Mais quand on a assisté à la construction de ce bâtiment, on a vu que, sous le sol, il y avait des fondations. Et ces fondations sont extrêmement importantes. Nous savons tous que si ces fondations ne sont pas très homogènes et pas bien construites, tôt ou tard les murs vont se fissurer et le bâtiment entier pourra s’effondrer. Il en va de même avec la vie spirituelle.   La pierre angulaire, celle sur qui repose toute la construction, c’est Jésus Christ. (1Pierre 2 :4-6)
Et c’est Jésus Christ qui indique comment construire le bâtiment de sa vie, comment vivre sa relation avec Dieu et petit à petit arriver à destination. Jésus Lui-même a dit : Je suis le début. Je suis le premier. J’ai donné ma vie afin que tu puisses re-naître dans la famille de mon Père, que tu puisses naître d’En-Haut et marcher sur le chemin de mon Père.
Et nous reconnaîtrons que nous sommes sortis du péché, sortis du mensonge ou d’une situation où nous ne connaissions pas Dieu. Dans cette situation, nous n’avions pas de contact avec Dieu ; nous ne Le connaissions pas avec le cœur. Car il ne suffit pas de savoir des choses sur Dieu, il est important de L’entendre dans son cœur. Si vous avez connu cet état et si vous vous êtes tournés vers Dieu, vous avez reconnu que vous deviez délaisser certaines choses.  Les uns le font avec des larmes, les autres en sont simplement conscients et d’autres encore l’expérimentent différemment.  Mais, d’une manière ou d’une autre, nous nous sommes rendus compte que notre état nous empêchait d’avoir part à Dieu. Et c’est cela que la bible appelle les infractions, ou la mort ( Ephés.2 :1 ) La bible appelle cela aussi être séparé de Dieu ( Es. 59 :2)
Il y a une séparation entre les hommes et Dieu, et, quand on se convertit, on se tourne vers Dieu.  Alors la séparation est enlevée et le chemin vers Dieu ouvert. Alors on sort de la mort, de la séparation éternelle d’avec Dieu et on entre dans la vie.
 A côté de la conversion, on exprime celle-ci par le baptême. C’est le passage de la mort vers la vie de Dieu qui est exprimé dans le baptême par immersion.  Dans ce baptême, l’homme est immergé dans l’eau et il dit : je suis mort ; ensuite, il sort de l’eau et il dit : je vis pour Dieu.  Le mot ‘baptême’ en grec signifie : immersion complète.  C’est de ce baptême que parle la bible et c’est ainsi que Dieu veut que nous agissions.
C’est Jésus Lui-même qui en a donné l’ordre dans Marc 16 :16 : »celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »
Le baptême est donc un élément nécessaire pour réaliser le fait d‘être sauvé. C’est un acte d’une profonde signification et il peut être plein de conséquences dans la vie de quelqu’un.
Personnellement, lorsque je me suis fait baptiser, cela signifiait une rupture avec ma famille. Et il a fallu attendre longtemps avant que les relations se restaurent.  Même si extérieurement, cela ne se voyait pas, dans leur cœur ils me condamnaient. Bien sûr, cela n’arrive pas à chaque baptisé. Le baptême est l’expression de ce que l’on croit, c’est montrer que l’on sort de la mort et que l’on entre dans la vie.
Dans Matthieu 28 :19-20 Jésus dit : Enseignez-leur tout ce que je vous ai prescrit. 
 Et le baptême par immersion est l’une de ces prescriptions. Aux temps de Jésus, le baptême par immersion était le seul baptême connu.  Plus tard, des hommes ont enseigné d’autres façons de baptiser mais là n’est pas mon propos. Jésus a dit : croire et ensuite se faire baptiser. 
On ne se fait pas baptiser pour faire partie d’une église. On fait partie de la communauté qu’on a choisie parce qu’ensemble on forme le corps du Christ. Mais on se fait baptiser parce qu’on veut montrer à l’extérieur ce qu’on croit.  Et si nous regardons comment ont fait les disciples, nous voyons qu’ils ont scrupuleusement exécuté les prescriptions de Jésus. ( Jean 4 : 1-2 ). D’ailleurs tout le livre des Actes en témoigne.
Dans Actes 2 :37 nous voyons que, après avoir entendu les disciples, des juifs demandent : Que devons-nous faire ? Et Pierre leur répond : « Repentez-vous et faites-vous baptiser. » Et il ajoute : Vous recevrez le don du Saint Esprit. Dans Actes 8 :36 l’Ethiopien dit à Philippe : Qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé ?  Et Philippe lui répond : Si tu crois de tout ton cœur, tu peux être baptisé.
Dans Actes 19 nous voyons que des Ephésiens se font baptiser par immersion. Pourtant, ils avaient déjà reçu le baptême de Jean. Mais, comme Paul leur explique le baptême encore mieux, ils n’hésitent pas à se faire baptiser à nouveau.
Se faire baptiser ; c’est se soumettre à d’autres  pour recevoir le baptême et ceci est aussi un aspect important du baptême. Dans Actes ch. 9 et ch. 22 nous lisons l’histoire de la conversion de Saul.  Lorsqu’ Ananias arrive près de lui, il lui dit : « Pourquoi tardes-tu ? Lève-toi et sois baptisé et lavé de tes péchés en invoquant le Seigneur Jésus Christ. » Et Paul, l’homme qui a tellement compté pour Jésus et Son Royaume et pour toute l’humanité, cet homme ne trouve pas humiliant de se faire baptiser, de donner sa vie, chose qu’il avait déjà faite à sa conversion. Le baptême est justement si important parce qu’il exprime qu’on sort de la mort pour entrer dans la vie.  Examinez Romains, ch. 6 :1 à 14.
A travers les siècles, le baptême par immersion a été remis en cause.  Comment cela se fait-il ? Précisément parce que, dans le baptême, la séparation d’entre la mort et la vie est si clairement indiquée. Et c’est le grand combat qui se joue dans le monde spirituel, le combat entre la mort et la vie. Le diable ne veut pas que des hommes expriment qu’ils sont sortis de la mort pour entrer dans la vie. Ces hommes étaient morts à cause de leurs péchés ( Ephés.2)et ce sont leurs péchés qui formaient la séparation d’avec Dieu.  Et, par le baptême ils expriment qu’ils ne veulent plus de cette séparation, mais qu’ils veulent vivre avec Dieu et que Dieu peut avoir toute leur vie, toute entière. Dieu peut disposer de tout ce qui se passe et se passera dans cette vie.
En se faisant baptiser, on proclame que le péché est devenu sans effet, la force du diable est brisée ; la force de la mort est anéantie parce qu’on a posé l’acte qui l’arrête. Voilà ce qu’exprime le baptême. Etre assimilé à la mort de Jésus Christ, être enseveli avec Lui. L’homme ancien est co-crucifié. Ainsi il est mort pour le péché. Nous voulons être morts à tout ce qui était dans la mort,  et à tout ce qui a à voir avec le diable.
Pourquoi pouvons-nous exprimer ceci ? Parce que Jésus Christ est entré une seule fois dans la mort. Jésus est mort sur la croix et Il a dit : Je donne ma vie afin de la reprendre ( Jean 10 :17,18 ) C’est volontairement que Jésus a déposé sa vie  pour le bien de tous les hommes du monde entier et qu’Il est entré dans la mort.
Et parce que le diable a reçu une seule fois le sacrifice de Jésus, nous ne devons plus rester toujours dans la mort. ( Hébr. 10 :10 et 14) C’est pour cette raison que nous échappons à la mort, c’est pourquoi nous pouvons entrer dans la vie de Dieu.
Lorsque nous sommes immergés dans l’eau du baptême, les autres ne peuvent plus nous voir pour un instant et c’est ainsi que nous illustrons que nous sommes morts.  Mais, ensuite nous sortons de l’eau et nous proclamons : Mais, il y a plus, cela ne s’arrête pas ici, je me relève de la mort ; je me détache du péché, je ne veux plus être lié, je veux que ma vie soit illuminée par l’Esprit de Dieu.  Et j’entre dans la vie de Dieu.
Le baptême est le signe de la mort au péché, à la mort. Le baptême est aussi le signe de la vie, du développement, de la maturation, de la croissance vers la    glorieuse lumière de Dieu.
Nous nous promenons sur le chemin de Dieu dans le renouvellement de notre vie. Nous exprimons que nous sommes uns avec la résurrection de Jésus Christ. Nous ne devons pas, à cet effet, nous enterrer pendant un instant et en ressortir ensuite. Jésus a imaginé quelque chose de plus pratique avec l’eau. Mais, en même temps, l’image de l’eau a une signification : voyez Apoc. 21 :1. La mer ne sera plus. Il s’agit aussi des eaux du baptême.  Mais je veux surtout souligner que lorsqu’on sort de l’eau, on peut dire : je vis, je suis ressuscité comme Jésus et dans cette résurrection, je suis un avec Lui. Je veux vivre avec Jésus, je veux L’écouter. Je veux vivre pour Dieu en Jésus Christ. C’est cela qu’on exprime lorsqu’on se laisse immerger et qu’on se relève hors de l’eau.
Troisièmement, on exprime ce qui se passe dans le cœur.  Je veux parler, non pas du cœur physique, mais de notre être intérieur. A l’intérieur, quelque chose s’est passé : on est coupé du mal et le bien va se développer en nous.  C’est la circoncision du cœur. Dans l’Ancien Testament, des hommes étaient circoncis dans la chair et par la main d’autres hommes. Mais dans le Nouveau Testament, il est question de la circoncision du cœur. Donc, de la circoncision intérieure (Col. 2 :11). En nous faisant baptiser, nous confessons que ce processus a commencé en nous. Ceci est la vraie circoncision, celle du cœur. (Romains 2 :29)
Parce que nous sommes ensevelis dans le baptême, nous sommes circoncis en Jésus Christ. Donc lorsque nous décidons de nous faire baptiser et au moment où nous le faisons, nous confessons qu’une séparation a commencé entre le mal et le bien de Dieu. Et le bien peut se manifester en nous. Nous rejetons le mal que nous ne voulons plus et nous nous tournons vers le bien que nous voulons. Nous voulons être disponibles pour tout le bien de Dieu dans notre vie.
En même temps, le baptême est le signe qu’il y a une prière dans notre cœur (1Pierre 3 :21) Nous invoquons Dieu à partir du centre de notre humanité, nous nous adressons au Dieu vivant et nous disons : Je me sens bien, ma culpabilité est enlevée, ma conscience est purifiée (Hébr. 10 :22) Et, lorsque nous regardons vers Dieu, nous savons que plus rien nous accuse parce que notre conscience est bonne ; le péché est ôté.
Mais, des jours viendront où nous pécherons à nouveau. Mais alors, nous le reconnaîtrons et nous nous laisserons purifier. Car, même si le baptême est la prière d’une bonne conscience, cela ne veut pas dire que nous ne pécherons plus jamais. Mais il ne faut pas pécher à nouveau ! A chaque fois il faudra choisir pour Dieu et recevoir la victoire sur toutes les tentations du péché, sur les puissances du diable car le diable ne veut pas que nous nous développions  dans notre nouvelle vie avec Dieu.
Le baptême est la prière d’une bonne conscience. Une telle personne dit : « je suis sortie de la mort ; j’ai reçu la vie de Dieu. O Dieu, me voici. »  Dans cette prière la personne dit qu’elle est pure pour Dieu et qu’elle se donne totalement à Lui ; qu’elle est disponible et qu’Il peut se développer en elle.  Le baptême est donc une prière d’une bonne conscience. Lorsque Jésus fut baptisé et qu’il sortit de l’eau il est écrit dans Luc 3 :21 qu’Il priait. Jésus a prié cette prière à Son Père lorsqu’Il se fait baptiser. A ce moment Jean le Baptiste voit le Saint Esprit descendre sur Lui.  Alors Jean sait qu’Il est le Fils de Dieu et qu’Il est l’agneau qui enlèvera le péché du monde. Il sait aussi que Jésus va baptiser les hommes du Saint Esprit.  (Jean1 :29-34). Car lui-même a reçu la plénitude de l’Esprit de Dieu suite à sa prière.
Dieu s’est adapté à l’humanité qui était en Jésus. Jésus a ouvert son cœur et il a prié : Père, me voici, totalement prêt à faire Ta volonté.   Et afin de pouvoir exécuter la volonté de Dieu, le Père baptise Jésus Christ du Saint Esprit en toute plénitude.
Et c’est rempli de la gloire de Dieu qu’à partir de cet instant, Jésus va commencer sa tâche. Mais il a dit d’abord dans son baptême : Me voici. Je suis disponible. Tu peux m’utiliser. Tu peux faire de moi tout ce que Tu veux.  Je suis venu pour atteindre le but ; je veux réaliser la rédemption dans ma vie. Me voici : Remplis-moi de ton Esprit, remplis-moi de Ta parole. Parle à mon cœur.
 Et c’est ce que tous ces humains vont faire après Lui.  Ceux-ci diront : Me voici, je suis disponible pour Vous. Ce n’est plus moi, mais Christ. Comme dit Paul dans 2 Cor. 5 :14 et 15. Paul dit ici que l’amour de Christ le presse parce qu’il a compris qu’un seul est mort pour tous.  Et Il est mort pour tous, afin qu’ils ne vivent plus pour eux-mêmes mais, pour Celui qui est mort pour eux et qui est ressuscité.
Dieu cherche des personnes qui ne vivent plus pour elles mêmes. Encore aujourd’hui, Il cherche des personnes qui pensent : il ne s’agit plus seulement de moi mais, je suis sorti de la mort, je suis sorti de la misère, gloire à Dieu. Dieu m’a délivré et Il me délivre chaque fois à nouveau. Je suis sorti de la mort et j’ai part à la vie.  Maintenant je ne veux plus vivre pour moi-même, mais je veux vivre et être disponible pour Lui. Il peut tout employer en moi. Je suis là pour faire Sa volonté.
Alors, vous pouvez vous faire baptiser si ce n’est pas encore fait. Vous direz :  Me voici, baptisez-moi car j’étais mort et j’ai reçu la vie et cette vie je la mets à la disposition de Jésus Christ. Jésus Christ peut me remplir et me renouveler. Je suis complètement disponible pour Lui. 
 En faisant ceci, on rompt avec toutes sortes de pensées erronées qui ont été dites à propos du baptême, des choses qui sont peut être basées sur les écritures mais mal expliquées.  La réalité c’est qu’on sort de la mort et qu’on entre dans la vie. Dans le baptême, on confesse qu’on est devenu bon et pur, purifié par le sang de Jésus Christ.  On est devenu une nouvelle création et l’Esprit de Dieu la remplira.  On deviendra parfait comme le Père, participant à la nature divine. On vivra avec Jésus Christ parce qu’Il est mort pour nous.
Si vous n’avez jamais pris cette décision, prenez-la. Peut être avez-vous été baptisé par immersion il y a des années mais peut-être n’avez vous jamais pris consciemment cette décision. Faites-le maintenant ou faites-le à nouveau. Dites : Seigneur me voici. Je ne veux plus vivre pour moi mais pour Vous. Mettons notre confiance en Jésus et nous serons sauvés, nous et notre maison. Car nous verrons, qu’au travers de nous, une bénédiction atteindra les personnes de notre entourage.
Dans le baptême, nous confessons que nous n’avons plus rien à voir avec Satan et que nous sommes disponibles pour Dieu.  Nous acceptons que l’Esprit de Dieu nous transforme et nous recevons tout dans la grâce de Jésus Christ. Nous recevons tout ce qui est nécessaire pour vivre notre rédemption. N’hésitez plus et faites-vous baptiser. 
 
AMEN.
 
 
 
Prions :
Merci, Dieu vivant, Père de notre Seigneur Jésus Christ, pour la grâce que vous nous donnez. Merci parce que nous pouvons vivre avec Vous et que nous pouvons sortir de plus en plus du péché et de la mort.
Merci Seigneur pour la grâce qui nous est faite au nom de Jésus. Quel privilège de pouvoir confesser notre union avec vous au moyen du baptême par immersion. Merci parce que nous étions morts et maintenant, nous sommes vivants pour Dieu en Jésus Christ.
Je prie pour ceux qui ne sont pas encore baptisés afin que Vous les guidiez, que Vous les convainquiez et aidiez à mettre ce message en pratique. Prions les uns pour les autres afin que nous vivions réellement la signification du baptême.
Seigneur, vous connaissez les auditeurs de cet enregistrement. Conduisez les afin qu’ils mettent ce message en pratique. Soutenez-les et encouragez-les. Nous vous remercions parce que Votre bénédiction en grâce, en amour et en puissance est sur nous et sur les auditeurs.  
 
Alleluia. Amen !