La violence finit là ou commence l’amour
Message fait par Jan Fluit
 
 
 
Chers frères et soeurs,
 
Je me souviens d’un poster que j’habitais dans et qui pendait au mur. Cette photo était celle d’une rose dans son épanouissement. Dont la partie inférieure de la tige était recouvert d’épines.Celle-ci passait ensuite de la rose vers la rose avec au-dessus une rose superbe. Le texte en-dessous était “La violence finit là où l’amour commence”. Il y a beaucoup de gens qui manipulent le principe contraire, ne l’avez-vousvous jamais constater?Car, il peut arriver des choses dans votre vie qui vont tellement contre vos sentiments et contre votre espérance et désirs et qui sont si négatifs, qu’avec la meilleur volonté de monde, vous n’êtes plus capable de les rejeter. Le malheur est que dans dans cettte misère, le point de départ devient le négatif qui se produit de ta façon d’agir.
 
Pas mal de choses sont transmisent et prononcées dans ce monde, nepenez-vou-pas?Et si j’écoute bien sur quoi cet amour est  greffé, cela a si souvent tellement peu à voir avec l’amour; J’e t’aimes pace que tu belle; parce que tu es intelligent ou parce que tuas beaucoup d’argent ou par que tu peux m’aider, etc. C’est de l’amour qui  s’accroche sur tout ce qui est beau chez l’autre. L’amour qui vient vers toi, c’est de l’amour qui s’attache à toi et dont tu peux en jouir, parce que l’autre l’autre soigne tellement pour toi. Mais de cela, Jésus a dit une fois:”Si tu aimes ce que tu aimes, quel en est l’avantage que tu en retire?
Il y a donc une forme supérieure de l’amour et c’est de celle-à que je j’aimerais vous entretenir. C’est 1Corinthiens chapitre 13, et je j’aimerais en faire ressortir quelques textes.Commençons par le verset 1”Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité je ne suis plus qu’un qu’airaink qui sonne ou cymbale qui retentit. Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mistères et toutes la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter les montagnes, mais si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien”.
 
N’est-il pas important alors de beaucoup savoir et de connaître beaucoup?  Oui, oui, il y a que le peuple se perd par manque de connaî- ssance et de savoir. Ce n’est donc pas que c’est fautif d’avoir de la connaîssance, mais que ce que j’entends dire et raconte Dieu, je le fasse par amour.
 
 
Il y a un chant dont les paroles disent: “Personne n’est comme Toi”, ce qui est vrai, mais je trouve si beau que le Père nous dit:”Je trouve très bien que vous me faites cette louange, mais mon plan est que vous  alliez ressembler à mon image. Que vous alliez à partir de cette vie, que vous débordiez de reconnaissance et de louange qu’un autre puisse en profier directemment. Qu’il puisse le voir et l’expérimenter, j’ai à faire à un amateur, quelqu’un qui aime; quelqu’un qui regarde, regarde à travers les murs et que peut-être que cela m’agace; il regarde plus loin que ce que je fais, il regarde plus loin aussi de ce que je rate ou comment j’ai réussi, mais qui m’aime tout simplement. Quelqu’un qui peut-être voudrait littéralemment voudrait m’enlacer, mais c’est souvent impossible.
 
 
Dans le chapitre13 verset 4 se trouve une autre traduction: L’amour a long souffle. Je trouve cela très beau. L’amour a le souffle long. Il ne se pas vite à faire le bien. A quelle profondeur vont ces choses? As-tu la capacité à pardonner sept fois soixante-dix sept fois?
Dans ce cas, en effet, tu as cette capacité. Je pense qu’il est important que nous accompagnons, elle est venue par l’offrande de Jésus-Christ. Ces dernier temps, cela m’a touché à nous nouveau! Quand je regarde dans la lettre aux Hébreux ce qui y est développé – et cela apporta beaucoup de trouble – ce que l’offrande de Jésus avait vraiment signifié. Dans le chapitre 10:5, Il dit”Des victimes, des offrandes Tu n’as pas voulu. Nous lisons cela si souvent sans y prêter attention, mais tu dois te le représenter à cette époque. C’était presque une giffle! Ils avaient apporté régulièrement des offrandes, selon les Ecritures et voilà que brusquement quelqu’un se présente et dit: Dieu n’a pas demandé cela”. Il faut avoir du courage pour le faire.
Oses-tu offrir offrir des fausses offrandes? Faire des offrandes limitées et les mettre de côté pour mieux offrit.
Dans le chapitre10:3 se trouve:”Par les offrandes, les péchés étaient remis chaque année en souvenir.
Et je pense qu’encore actuellement, beaucoup de ses offrandes sont faites de cette manière. Je ne veux pas dire dans un temple visible, mais peut-être bien dans ta propre vie où la relation dans laquelle tu es avec le Seigneur sous le signe de: “C’est à nouveau fautif, c’es à nouveau de travers, c’est encore du mauvais côté. Seigneur Pardonne-moi. Pardonnes”. Et cela ne s’arrête pas, tu es constamment obsédé à partir de la faute et de l’échec.
 
Et puis dans le chapitre13:4 se trouve une autre traduction: “Que nous n’auraions plus aucune concience du mal”. Cela va très loin! Jésus-Christ ne l’apporta pas pour lui-même,, mais pour toi, pout moi. Cela va si profondément. J’ai essayé de m’imaginer devoir faire l’oeuvre de Jésus – oui, je sais que cela n’est impossible. Mais il s’agit de l’intensité de cette intensité de Jésus. Même si tu étais tout à fait libre et un autre fait des choses fautives, t’humilie, te mine, se conduit d’une façon tellement éronnées que tu dis:” Donne-moi donc la faute, oké, c’est pour moi”. Si je rentre un instant en moi-même. Tu essaies immédiatement de redresser cela, car la culpabilité vient vers toi. Et personne ne veux être coupable. Mais alors avoir la capacité de dire: “Je regarde au-desssus, parce que je prends ta faute en sorte que tu sois libre”! Quel choix merveilleux, et bien que nous n’aurons jamais la nécessité, il est tout de même trés bon d’apprendre la disposition de Jésus et de la développer dans ta propre vie.
Si tu penses de cette façon, tu auras alors un amour dépendant, tandis que le Seigneur aime inconditionnellement.
 
Jésus donne-là une parabole très claire dans Matthieu18 à partir du verset 23. Il raconte que quelqu’un est acquitté d’une somme énorme. Ensuite, cette personne rencontre une autre qui qui lui doit une toute petite somme, et parce qu’il ne sait pas , il le fait mettre en prison. C’est terrible, non, n’est-ce pas? Il s’agit de ton attitude, sur quoi es-tu fixé? Quel est mon foyer?Qu’est-ce ce que qui me frappe surtout. Aussi par égard à moi-même.
 
 
Il y a des jours où tout se déroule comme sur des roulettes;tu remportes de beaux résultats. Tout est en ordre. Et puis quelqu’un vient s’intercaler entre vous et on commence à raconter des choses négatives. Il y a ce moment, c’est comme si toutes ces choses positives n’avaient pas euent lieu et elles ne te disent plus rien, uniquement le négatif te touche. Comment vas-tu en sortir? De telles situations peuvent souvent déjà prendre toute ton attention.
Comment faire pour m’en dégager?Il y a dans ce monde beaucoup de désillusions, de frustrations, de méchanceté, de colère et de violence. Il y a tellement de gens blesséss. Il y a tant d’injustice, de dureté et d’incompréhension. Il y a aussi tellement d’insatisfaction sur des choses qui sont en importances   et qui peuvent causser d’énormes soucis.Il y a aussi des gens dont on peut dire de droit comme est-ce possible qu’ils leurs arrivent que ce qui leurs arrivent., ces gens-là en porteront encore des années les conséquences.
Comment peux-tu alors mettre  1Cothintiens 13 en pratique? Tu peux arriver à la conclusion: “C’est une chose impossible pour moi, je ne sais pas pardonner cela. Il n’existe pas  de bibliothécaire du mal, mais
malgré tous mes effort, je n’arrive pas à l’extirper de mon livre.
 J’ai vécu moi-même la même chose.J’ai haï mon pèra pendant des années.Et au moment où j’en avais assez, c’était comme une représentation d’un film avec des choses qui s’étaient réellement passées.Pas des choses que j’avais imaginées, mais qui s’étanet vraiment produites. Comment cela s’est-il bien terminé? Non par raisonnement, ni par un petit plan, mais par l’amoirqui fut épanché dans mon coeur et cela s’était produit spontanément:”Que je puisse arriver à dire des choses qui à ce moment-là n’étaient absolument pas normales, des choses qui tombent sous le sens:cela arrivait tout simplement.Cela a tellement de conséquence pour mon père et moi:cela a édifié un flanc de  montagne d’amour en moi, merveilleux!
 
 
Si tu tes yeux pour l’amour du Seigneur, quelles choses sont possible?Dernièrement j’ai lu un livre de katja Straartjes.Elle est la premièrement femme néerlandaisequi a gravi le Mount Everest.Elle fait des conférence à ce sujet.En plus, elle emplie son expérience u’elle a eu pendant ce voyage comme exemple pourelle doit vivre dans la vie dans diverses situations, contre-coups et défis qu’elle rencontre. J’ai remarqué aussi comment ici on peut retirer un tas d’images spirituelles et paraboles. C’est avec olaisir que j’aime vous les transmettre.
 
 
Fin de 4Cela commenca en Allemagne oû elle ne grimpa une montagne si haute; Elle elle eu tellement de plaisir, qu’elle pe,sa:”Si je grimpe cette montagne, alors la fois suivante je pouvais en grimper une encore une fois plus haute”Cela est devenu le point de départ pour aller de plus en plus haut, même jusqu’à la cîme la plus haute. Et elle l’emploie encore toujours pendantles lecture et au moyen de son livrer, pour motifier les gens, pour continuer avec mûre réflection.
 
Cette montagne comme image, ce n’est donc pas d’elle qu’il s’agit dans ce sermon. Qui pour des gens incapable de grimper , d’avoir tes contre toi tes sentiments que tu aimes.
L’écrivain du livre dit donc ”Si tu vas grimper, tu commences par regarder les conséquences de ce voyage.Qu’est-ce que tu as besoin comme préparation et qu’est ce que cela va te coûter?Pour te donner un exemple, les frais de l’aecension du Mount Everest sont de 40.000 $.
A côté des temps de préparation, travailler à ta condition, pour rassembler un bon team Etc. Ce n’est donc pas que tu dois acheter quelques paires de bons souliers de montagne et un bon sac à dos et ensuite grimper la montagne.
 
 
Ainsi de même, quand tu regardes si c’est possible pour toi d’aimer pas à pas, comme il se teouve dans 1Corinthiens13. Tu vas examiner ce que tu as besoin pour le but proposé et si ses moyens.
Ce n’est d’ailleurs pas possible, tu n’y survivrais pas, parce à cause del’air continuellement ascendant, tu dois le faire petit à petit.
 
En plus, il est de la plus grande importance que tu regardes ce qui est disponible pour toi, car c’est la clé pour pouvoir continuer.Si tu vas trop hau dans la haute montagne- les difficultés – celle-cis deviennent imprenables;
Quelles sont les conditions que j’ai pour aimer l’autre. Si je manie la clé ’je veux bienaimer l’auttre, mais je veux en premier lieu ce que cet autre a fait de travers et aussi si ce qu’il a fait a été fait expressément. Car, s’il ne l’a pas fait expressément, alors je sui encore de disposé à la pardonner.Mais alors, je fais une certaine condition pour pardonner. Cette conditionest: Si l’autre l’a fait sans mauvaise intetntion. Dans ce cas-là, on peut à nouveau continuer”.Oui, mais si s’il ne l’a pas fait avec une bonne intention?
Jésus dit très clairement: “Aime tes ennemis”. Comment réagis-tu alors à Jésus? Lui dis-tu:”Tu ne sais pas la moitié de ce que j’ai enduré. Comment peux-Tu dire à présent:aime tes ennemis”. Et en plus, tu vas du mauvais côté de l’autre.
Mais si tu pars du fait qu’aimer commence par te laisser aimer par le Père, alors ‘aimer’ pardonner devient une possibilité magnifique, un cadeau du Père à toi;Tu possède alors le principe: “La violence se termine là où commence l’amour”.
A ce moment-là, la fleur de l’amour de Dieu met une fin à la violence de l’iniquité!
 
 
 
Dernièrement, je lisais une pièce de Anne van de Bijl, la personne qui à de nombreuses endroits où l’Evangile est interdit , apporte l’évangile malgré tout. Il raconte qu’il aspire à rencontrer Osama bin Laden, mais alors sans arme. Il dit: c’est tellement dommage que nous devons y aller mais avec des armes, mais je vais y aller avec la Bible. Je veux que cet homme sache que Jésus l’aime. Il a besoin de cela. Je trouves ces attitude vraiment fantastique.
6Mais cette montagne, suis-je capable de la grimper? Katja Straartjes dit: “ Si tuveux grimper, commence alors par faire le choix des conséquences de cette randonnée. Si je veux m’engager pour quelque chose, je dois d’abors voir si j’en ai la capacité, ce que cela coûte, si j’ai bien cette chose. Ensuite, je vais m’examiner moi-même. Combien de fois chacun de nous n’a-t-il pas dit de lui-même: “Cela je n’y arrive pas”. Mais quand tu dis cela, tu refais exactemment comme si tu étais seul à nouveau. Et le Seigneur dit: nous avons commencé ensemble, tu as commencé dans l’Esprit et maintenant voilà que tu termines dans la chair et tu regardes à nouveau ce thème solitaire: “Est-ce que je sais vraiment y arriver?” N’était-ce pas l’époque de la pauvreté? A l’époque où nous n’allions pas ensemble? Si à présent tu commence avec les richesse de ce que je t’ai donné: pardon des péchés, plénitude du Saint-Esprit, vision dans le monde invisible, Ma propre capacité d’aimer. Je t’ai donné aussi  une capacité pour vaincre les banières, le mensonge et le diable. Je t’ai donné tout cela. Si tu prends cela comme point de départ, alors tu te trouves toutà fait différemment dans la vie.
 
 
6 -  5Le grimpeur dit: “Il y a une grande différence entre vouloir vraiment quelque chose et “Je veux bien”. Parfois tu penses peut-être: “D’accord, je veux bien essayer”. Mais cela ne déborde pas d’énergie, dans le sens de “Allons-y pour de bon!” Si tu veux quelque chose,, tu dis en même temps, “je sacrifie telle chose pour cela”. Mais t’exerces-tu aussi? Et non pas  comme une tâche lourde pour et folle, mais comme un magnifique investissement pour découvrir de nouveaux panorama.
Ou peness-tu:”Hé bien en effet, j’essaye bien et quand les choses vont à l’encontre, alors nous ne le faison pas”.Ce qui est aussi très important: c’est que tu reçois de la foi en toi. Car Dieu croit en toi Il a  malgré tout la foi en toi, comme homme. Il te vois avant que toi, ti l’ai vu, inclusivement tes capacités. Dans Tite3:8 se trouve:”Elle est sûre cette parole et je tiens à ce que, sur ce point, tu sois catégorique,, afin que ceux qui ont placé leur foi en Dieu aient à coeur d’exceller dans la pratique du bien”. Quel défi! Mais cela a comme base: ‘toi, qui a basé ta foi sur Dieu’ Si tu fais cela, des choses deviennent possible tout d’un coup. C’est tellement merveilleux.
 
 
6  -Katja Straartjes dit aussi: “Il faut en effet du courage pour marcher sur ce chemin”. Oui, c’est bien faire un pas de dire: “Je vais améliorer les choses que je laisse en aarrière, car je vais rencontrer des choses qui sont corsée”. Elle dit:” “Cela demande aussi de la flexibilité et des capacités d’improvisation”. A quel point suis-je flexible? Jésus l’était tellement. Non pas à l’égard de la vérité. Sur ce point-là, Il était inébranlable comme une maison. Jésus savait fréquenter tous et tout.Quand de belles choses allaient vers Lui, c’étaitla joie , sa clarté.Quand des choses laides allaient vers Lui; c’était la même chose.Il restait qui Il était.C’en était cela la beauté: Jésus est amour. Exactemment comme le Père On dit parfois:”Une des propreiétés du Père est l’amour”, mais je penses que tu dois le dire d’une façon différente. Ce n’est pas l’une de ses capacité. Il y est habitué, c’est Son essence. C’est pourquoitout ce qu’Il faitexiste par cet amour. L’Amour entraîne tellement de choes de vie avec Lui. Même si toi-même tu regardes des choses.Tu peux avoir l’idée:” Combien de choses négatives ne me sont-elles pas dites. Tu peux aussi pnser:”Qu’est-ce que je sais en faire de beau”. Si cet homme avec ses déclaration négatives serait aimé – cet homme qui se comporte négativement contre toi s’il était une fois adoré. Combien d’amour aurai-il déjà ressenti? Alors je peux dire: “Hé bien, Dieu fais que dans les temps qui viennent il puisse éprouver plus d’amour”. Mais il y a une grande chance que Dieu dise: “très bien,j’aime volontier le faire au moyen de toi. Tu es responsable de Mon amour. Tu peux le laisser voir. Fais une fin à ce fil barbelé, une fin à ces pensées négatives en laissant voir cet amour que tu leur donne. Soyez cette odeur du Christ afin que le véritable homme réapparaisse et retourne selon l’image de Dieu.
L’écrivainappelle aussi:”Un point très important est l’angoisse.La peur de perdre le contact”. Oui…Jr connaîs aussi cela. C’est d’avoir tout sous controle. Quand tu as délimité, regléet a préparé à l’avance.Uniquement dans la vieun nombre de choses ne peuvent pas aller avec ce controle mécanique.Parfois, ilarrive des choses qui tu désirerais différemment, mais elles ne vont pas autement.Tu te demandess parfois “Seigneur, fais que cela aille autement” Mais cela ne va pas autement. Que faut-il faire alors? Est-ce que je reviens encore quelque chose  pour moi? Ensuite, vient le point suivant. Dans ce cas, lâche tout! Tu dis: “Quand tu grimpes la montagne, tu as la tendance -  car c’est un voyage tellement long et tu as besoin de tant de choses – et tu prends beaucoup avec toi”. Les Hollandais sont expers en la matière. Quand ils partent en vacances, ils emportent toutes la maison avec eux, car nous aimons aller part, mais nous emportons tout, nous aimons notre confort.Mais si tu tu traînes tout cela avec toi, tu n’arriveras pas en haut de la montagne. Donc, tu dois laisser des choses en bas, tu dois les lâcher, cette confiance. Ce qui était beau dans ton système y était. Tu pouvais toujours retomber sur  certaines choses, mais ce n’est plus possible.Oses-tu le faire? Oser lâcher? Si tu oses le faire, c’est alors un signe, parce que tu as confiance en un autre. Katja dit: “Atteindre un pareil sommet ne s fait pas seul. Elle disait:Je peux dire de moi-même que comme przmière femme néerlandaise à avoir atteint ce but, mais je ne l’ai pas fait seule. Nous le fîmes ensemble; et vraiment, si tu penses que tu es capable de pouvoir le faire seule, alors tu te trompes vraiment.Nous de même dans notre vie” “Oui, ensemble avec le seigneur”. Oui, certainement. Mais alorsaussi ensemble avec les siens, toujours. Au moyen de cette communauté.Il est bon parfois de lâcher, en sorte que tu ais confiance en un autre. Et cela non pas en voulant finalement regler tout, avec la méfiance: “Est-ce que cet autre fait tout bien parfaitement?”C’est une façon dont ne voudrais pas la façon dont tu voudrais que l’on te juge ? Combien reste-t-il encore d’amour alors?
Je voudrais te dire qque quand il u a un endroitoù tu es en sécurité, tu n’a plus peur non plus de faire les choses de travers. Il est merveilleux de pouvoir être tout simplement toi-même et de pouvoir partager ta faiblesse.
 
 
Elle dit: “Grimper la montagne” – c’est aussi un principe que je ne veux pas oubler à nouveau”c’est deux pas en arrière et un en avant”. Elle dit: C’est très fatigant .Tu grimpes et un peu après tu dois redescendre parce le reste devient trop. Tu peux dire aussi:”Je veux aller aussi vite que possible au sommet, mais alors tu le rate de justesse. Et tu peux avoir les idées “J’ai le Seigneur et maintenant , nous y sommes et tout va se mettre à aller vite, Il est avec moi”. Mais Il dit aussi: “Va doucement. Tu cours et tu rencontre des choses qui sont lourdes.Et ensuite , tu fais un petit pas en arrière et pui le pas suivant”.
Ce qui est amusant c’est que dans le pas en arrière – ces deux pas en avant et celui qui retourne, que chaque fois tu retourne vers le camp de base. Il y a là aussi un grand mystère. Reviens-tu encore regulièrement dans le camp de base? Base: c’est l’offrande de Jésus. C’est une fois pour toute.Où Il dit:” Attend un instant: ton “moi” est important, mais il prend sa pleine valeur par Moi, par ce que j’ai fais. Sinon, tu vas peut-être offrir  d’une mauvais façon parce que tu penses que tu dois à nouveau le faire par tes propres forces, c’est bien trop lourd et avant que tu t’en rend compte, tu vass accuser l’autre que c’est de sa faute s’il n’y arrive pas.Et c’est l’autre qui paie. Donc, autant je suis parcimonieux avec toi, sois-le avec l’autre. Et dans cet exemple, tu y apprend à nouveau le principe de “O Oui,nous enemble. Toi et Moi. Toi en avant, Toi l’exemple,Toi qui a tout accompli”.