Friday, April 19, 2019

“He’s got the whole wide world in His hands”

Text Size

 

MAIS NOE TROUVA GRACE AUX YEUX DE DIEU
Prédication de Duurt Sikkens



Je vais vous lire un passage de la lettre aux Hébreux , chapitre 11, verset 7 :
« C’est par la foi que Noé, divinement averti de ce qu’on ne voyait pas encore et saisi d’une pieuse crainte, construisit une arche pour sauver sa famille ; c’est par la foi qu’il condamna le monde et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi. »
Les évènements du passé nous sont donnés en exemple et je vais donc réfléchir un peu à propos de Noé.  Pendant une petite partie de la bible, c’est-à-dire du début de la création jusqu’au premier couple humain, tout était bon.  Dieu n’avait créé que des bonnes et belles choses.  Et Dieu vit que cela était bon.  Il y a parfois des gens qui veulent faire mieux et ils s’efforcent d’y parvenir.  Mais Dieu dit «  c’est bon » et cela suffit.
Alors l’homme reçut la mission : « remplissez la terre et soumettez-la « .  Moi, je préfère lire : remplissez la terre et portez-la à sa plénitude.  Au lieu de soumettre, je préfère lire «  gérer ».  Dans le mot « gérer », il n’y a pas de contrainte.  Dieu plaça l’homme dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder.  Ceci est une image de ce que l’on doit faire avec son âme., la garder.  Cela commença dans le paradis mais cela tourna mal : le péché fit son entrée, donc le diable et la mort commencèrent à régner.  Quel dommage et cela s’est fait à travers l’homme !  Comme Dieu a dû souffrir lorsqu’il a vu cela !   Car, à cause du péché, l’homme devint inapte pour le but de Dieu.  Le but de Dieu, c’est que nous vivions avec Lui, que nous ayons une relation avec Lui, éternellement.  Mais, voilà que Dieu perd cette relation.  Et à partir de Adam jusqu’au déluge, c’est une très longue période où la terre se remplit.  Un érudit a calculé que, juste avant le déluge, la terre comptait autant d’êtres humains que maintenant en 2004.  On a calculé cela.  Il y avait énormément de personnes et de civilisations.  La terre était donc assez remplie.  Mais qu’en était-il de la gestion de la terre ?  Il n’en était que peu question.  C’était plutôt de la domination au moyen de la violence.  Les hommes ne s’occupaient que des choses terrestres ; il y avait beaucoup de violence, de meurtres et de corruption.  Les hommes n’en faisaient qu’à leur tête ou comme cela est dit dans Genèse 6 v.5 : « la méchanceté de l’homme était grande sur la terre ; et chaque jour son cœur ne concevait que des pensées mauvaises.  L’Eternel regretta d’avoir fait l’homme sur la terre et Son cœur fut affligé. »   Oui, le meurtre et la corruption, cela ne date pas de hier.  « Dans quel monde vivons-nous ? » nous écrions-nous quelquefois.  Eh bien,  pas dans un bon monde.  Jésus disait : « Ils sont occupés à manger et à boire, à se marier et à marier leurs enfants. »  On pourrait ajouter qu’ils sont occupés à établir leur carrière, leur maison, leur soif de prestation et leurs rivalités.  Et que dit-Il ensuite dans Matthieu 24 v 39 ?  « Ces gens ne se doutèrent de rien jusqu’à ce que le déluge vienne « .  Ils ne remarquent rien , absolument rien . Aujourd’hui, il en est de même car le citoyen moyen ne recherche pas le Père, il ne recherche pas Son royaume.
Et pourtant, nous disposons maintenant de la bible.  Du temps de Jésus, ils n’avaient que l’Ancien Testament, les écritures.  Ils n’avaient pas plus.  Après le déluge, les Ecritures ont pour objet : « Comment Dieu va-t-Il recouvrer Sa relation avec l’homme ?  Il ne s’agit donc pas de savoir comment Dieu va encore plus détruire l’homme qui se conduit mal, qui dévoie tout, de sorte que Dieu pourrait dire : « Je l’abandonne, tant pis.  Je recommence sur une autre planète avec une nouvelle création. »  Dieu aurait pu le faire.
Mais, dans les Ecritures, on voit que Dieu cherche à nouveau l’homme.  A chaque fois à nouveau, c’est comme si Dieu disait : « Homme, reviens vers Moi, car Je suis le commencement «  . Ainsi Dieu garde Sa création, à travers Noé.  C’est un fil ténu, ce Noé, mais par lui Dieu garde Sa création.  Par la foi de Noé.  Et que pensez-vous de la foi de Dieu ?  C’est Dieu qui a pensé que, par cet homme unique, Noé, Il pourrait garder toute sa création.  Noé, un fil ténu.  Et que penser de Jésus , un petit d’homme, ayant grandi pour devenir un homme qui gardera à nouveau toute la création.  Cela montre la foi de Dieu.  Donc, en ces temps-là, Dieu trouva Noé.   Noé veut dire « repos ».  Ce n’est donc pas une figure imposante.  Lorsque Noé naquit, son père disait : Celui-ci nous consolera de la peine que nous causent nos durs labeurs sur le sol que Dieu a maudit.  On peut s’imaginer qu’il y avait alors un grand besoin de repos.  C’est en fait une prophétie au sujet d’un consolateur.  Consoler.  Quel beau mot.  Dieu aima tant le monde qu’il envoya Noé.  Noé est appelé le prédicateur de justice.  Dieu a tant aimé le monde qu’Il envoya Moïse et aussi les prophètes.  Dieu a constamment essayé de « récupérer » Sa création de sorte qu’elle Lui revienne à nouveau.  Dieu a envoyé Jésus et Il en envoie aussi d’autres.  Il nous envoie aussi.  Nous sommes envoyés pour consoler des hommes, pour les rétablir.  On peut dire que la première re-création commença au travers de Noé avec un consolateur et la réelle et effective re-création avec Jésus-Christ…   Jésus était également un consolateur car dans Jean 14 : 16 Il dit à propos de l’Esprit Saint que celui-ci est un autre Consolateur.  C’est donc qu’Il en un lui-même aussi.  Le mot grec pour consolateur signifie aussi « avocat », c’est-à-dire quelqu’un qui soutient, qui défend juridiquement.  Et lorsque nous recevons le Saint Esprit, nous recevons ce même Esprit que Jésus avait d’abord reçu.  C’est le Saint Esprit qui a fait de l’enfant Jésus, le Christ Jésus.  Toute sa vie durant, Jésus a été guidé et éduqué ; il a appris la douceur, il a appris à bien réagir, il a appris à manier avec circonspection les plans de Dieu.  Lorsqu’il s’en va, Il dit «  Recevez cet Esprit ».  Laissez-vous éduquer de la même manière afin que vous deveniez des adultes spirituellement parlant.  L’Esprit est notre professeur.
Retournons à Noé.  Comme ils ont dû se moquer de lui.  Comme ils auront ri de cet homme qui fabriquait un bateau de sauvetage en pleine terre ferme.  Mais Noé pensa autrement parce qu’il comprenait Dieu.  Noé regardait vers Dieu et Noé trouva grâce aux yeux de Dieu.  Je me le représente ainsi :  Noé cherchait la face de Dieu et que trouva-t-il ?  Un dieu miséricordieux.  Un Dieu avec un cœur qui bat pour l’homme, un Dieu sans violence, un Dieu plein d’amour.  Et l’amour n’est pas seulement une de Ses nombreuses propriétés.  Non, Dieu EST amour.  Noé a vu l’essence de Dieu pour autant qu’il pouvait la voir.  Nous lisons aussi que Noé avait reçu un oracle de la part de Dieu.  Dieu avait pensé qu’Il pourrait communiquer Ses idées à Noé.  Les prophéties et les oracles servent toujours à réconforter, à consoler, à encourager.  Elles montrent toujours, que ce soit dans une situation personnelle ou en général, elles montrent toujours une issue, un chemin pour s’en sortir.  Noé est appelé le « prédicateur de la justice ».  Pourtant, Noé n’a pas sillonné le pays avec la nouvelle de « Ecoutez-moi vous tous, le malheur arrive, il est moins cinq « .  Non, la prédication de Noé était dans la construction de l’arche elle-même.  Combien de temps cela lui a-t-il pris ?  Je ne le sais pas exactement , 120 ans peut –être … ?
Mais, avant de poser la quille du carénage … il a dû faire beaucoup de plans.  Mais le fait de s’occuper de la construction du bateau de sauvetage de Dieu, c’était cela sa prédication.
Continuer à s’occuper des choses du Père céleste sans se laisser perturber.  Oui, je pense que c’est cela le secret.  Le Royaume de Dieu n’est pas composé de paroles.  Non, Noé continua à faire le travail de Dieu.  Quel homme n’est-ce pas ?  Construire un bateau pendant 120 ans loin de la mer …
Ainsi donc, je suis parti à la recherche des oracles de Dieu dans l’Ancien Testament.  Mais, je suis parti de l’idée : « Dieu est bon ».  Dieu est bon pour tous.  Pour les bons et les méchants.  Car Dieu ne Se renie pas Lui-même.  A l’époque de Noé, la pensée des gens était voilée. Mais,  maintenant, elle l’est encore.  Dans Apocalypse ch. 6 v 12, il est écrit que le soleil est voilé d’un sac de crin.  Avez-vous déjà lu ceci ?  Donc la face de Dieu est obscurcie pour les hommes sur la terre … et un sac est toujours signe de deuil et de mort.  C’est ainsi que des philosophes et même des théologiens en arrivent à dire : »Dieu est mort ».    Enormément de croyants ont des problèmes avec Dieu.  Pourquoi ne fait-Il rien à ce monde ?  Il devrait tout de même intervenir avec une main ferme … et enfin rebâtir le temple à Jérusalem…
Jean écrit qu’en Dieu il n’y a point de ténèbres.  Et s’il n’y en a pas à l’intérieur, il ne peut pas en sortir non plus.  Avez-vous pensé que Dieu va porter atteinte à Sa propre création ?  Pensez-vous que Dieu pourrait se dire ; «  Inventons un déluge ou quelque chose du même genre, en avertissement, de sorte que les hommes se convertissent .  Ou bien qu’Il va provoquer des incendies , des tremblements de terre, du terrorisme ?
Et cela devrait rapprocher les hommes de Dieu ??  Quelle terrible image de Dieu !  Angoissante, terrifiante, imprévisible…  Non, Dieu n’a jamais fait cela.  Dieu n’a jamais imaginé de maladie, ni de mort, ni de péché : cela n’est pas en Lui.  Il n’a jamais souhaité de mal à personne.  Ces choses ne sont pas en Lui.  Mais le père de toute cette misère c’est le père du mensonge , c’est lui qui a pensé tout ce malheur .  L’anti-Dieu est le prince de ce monde.  On peut dire : Dieu tient le monde entier dans Ses mains .. mais le malin y règne avec une main très dure et aussi très rusée.  Le monde est donc sous le malin.  Le monde est sous la malédiction qui est le règne du malin.
Mais Jésus nous a fait connaître Dieu.  Il l’a fait voir.  Jésus était un professeur unique.  Et le Saint Esprit nous remet en mémoire tout ce que le Fils nous a raconté.  Jésus dit dans Jean 16 : 14 : « L’Esprit prendra de ce qui est à moi et vous l’annoncera « et moi, j’ai tout reçu de Dieu, donc …
Tout l’Ancien Testament est tendu vers le Christ.  Et à qui pensez-vous quand vous prononcez le mot Christ ?  A un ou à plusieurs ?  Jésus était le premier à expliquer le Père.  Il a fait connaître le Père dit Jean 1 v 18.  Pensez aux disciples d’Emmaüs.  Ils ne le reconnurent pas.  Il avait pris une autre apparence mais pendant qu’Il parlait, leur cœur se releva  car Il leur expliqua le Christ à partir des Ecritures.  Et Il commença par la Genèse, Moïse et Il leur expliqua le sens des Ecritures.  Et, tout-à-coup, ils comprennent que c’est Lui, Jésus.  Alors, Il disparaît devant eux.  Jésus attirait toujours l’attention des gens sur Son Père.  Les prophètes et les prophétesses de l’Ancien Testament étaient souvent isolés et mal compris avec leur prophéties.  Pourquoi ?  Parce qu’ils étaient si près de Dieu.  Lorsqu’on est près de Dieu, on est souvent seul dans le monde.  Car, ce que disaient ces prophètes allait à l’encontre de l’image que les hommes se faisaient de Dieu , c’est-à-dire un dieu violent , angoissant, un despote tout-puissant .  Ecoutons ce que Esaïe dit dans le chap. 30 v 15 ; « c’est en vous tenant en repos que vous serez sauvés, dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force.  Mais vous ne le voulez pas. »
Le repos et la tranquillité sont des propriétés de Dieu  et elles sont bonnes pour l’homme.  Le Royaume de Dieu dont parlait toujours Jésus est discret, loin du bruit et de l’ostentation et sans violence ;  Jésus n’était pas une personnalité imposante sur terre.  Il ne recherchait pas la reconnaissance des hommes.  Esaïe dit de lui dans le ch. 53 v2 : « Il n’a ni forme ni éclat « .  Les prophètes disaient de si belles choses, de si vraies, des choses que le prince de ce monde ne supportait pas.  Pensez à Noé, à Moïse, à Abraham (également appelés prophètes )  Esaie, Jérémie, Deborah,   Hanna.  Tous ont parlé du maître de la justice, c’est-à-dire le fils de David qui n’est pas Salomon, mais le « fils de David » c’est-à-dire Jésus.  Ils ont parlé de quelqu’un qui viendrait et qui serait meilleur qu’eux-mêmes.  Ce qui est émouvant, c’est que Jésus était d’abord élève et qu’il est devenu maître.  Les meilleurs professeurs restent toujours des élèves.  Les mauvais professeurs savent toujours tout mieux … Dans 1Pierre, ch. 1 v10 et 11 il est question du salut des âmes.  Savez-vous ce que c’est ?  C’est un bonheur intense.  Lisons donc  v.10 :  « les prophètes qui ont prophétisé au sujet de la grâce qui vous était destinée ont fait de ce salut ( ce bonheur intense) l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. ».  Ils ont donc non seulement prophétisé au sujet de Jésus, mais encore au sujet de « vous », c’est-à-dire tous ceux qui croient en Jésus, donc nous aussi.
Verset 11 : «  tandis qu’ils s’appliquaient à découvrir à quelle époque et à quelles circonstances se rapportaient les indications de l’Esprit de Christ qui était en eux et qui, d’avance, attestait les souffrances de Christ( donc pas seulement de Jésus) et la gloire qui s’ensuivrait . » 
Donc, il est prophétisé au sujet du Christ, par l’Esprit de Christ.  Je dis donc : Jésus était le premier christ.  Christ signifie « oint » et Il était le premier, le plus élevé parce qu’Il était le moindre et Il a dit : prenez exemple sur moi, car, moi aussi, je suis un homme.  Je suis un homme et je suis devenu tel.  Si je n’étais pas un humain, vous ne pourriez pas Me suivre ; ce serait infaisable.  On parle aussi , dans ce verset, des souffrances de christ.  Quelles souffrances Noé n’a-t-il pas dû endurer ?  Jésus était le premier Christ et si nous Le suivons, la souffrance et l’oppression s’ensuivront.  Mais les prophètes de l’Ancien Testament prophétisaient incomplètement.  Paul dit ceci dans 1 Cor. 13 v 9.  Donc, nous devons chercher notre chemin dans ces prophéties de l’Ancien Testament, chercher ce qui se rapporte à nous et ce qui ne nous concerne pas.  Dans nos églises aussi, nous prophétisons incomplètement.  Parfois aussi nous mélangeons nos prophéties à nos propres idées.  Mais plus nous serons dans l’Esprit Saint, plus nos prophéties seront pures et claires. Cela dépend de notre niveau spirituel.  Et, plus nous grandissons, plus nous avons des vues nouvelles, plus nous découvrons la beauté de l’ancienne alliance.
Chaque scribe qui devient disciple du royaume des cieux ( lisez Matth. 13 v 52 ) est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses vieilles.  D’abord des choses nouvelles par le Saint Esprit et ensuite, des choses des anciennes prophéties : on y trouve des choses magnifiques.  Des choses merveilleusement belles et c’est l’Esprit qui nous raconte ces choses.  On reçoit la compréhension des paroles de Dieu.  On y sonde les profondeurs de Dieu.  Job dit : « Un homme n’a-t-il pas à combattre sur cette terre ? «  Mais, Job s’épanouit et à la fin de l’histoire, il dit : « Pardonnez-moi, Dieu , je ne vous avais pas compris, j’étais bête.  Donc, pendant le courant de sa vie, il changea d’idées .  Cela était également le cas pour Moïse, pour Abraham, et tous en sont venus à changer progressivement.
Jésus enseignait ses disciples et Il leur apprit à penser spirituellement car cela ils ne le pouvaient vraiment pas.  A un moment donné, Il leur dit : « Vous ne le comprenez pas  ou Vous ne le comprenez pas encore ; vous comprendrez plus tard. »  Jésus disait ces choses tout simplement : » Plus tard, vous comprendrez. »
Donc, ne nous étonnons pas si on ne nous comprend pas tout de suite . Jésus dit  aussi qu’un jour, ils comprendront la vérité et cette vérité les affranchira ( Jean 8 v32).  Les affranchir, les libérer de quoi ?  D’abord des fausses représentations qu’ils avaient de Dieu.  Les juifs ne voyaient pas Dieu tel qu’Il est.  Jésus connaît Dieu.  Et c’est pourquoi, Jésus leur parle toujours de la vérité, la vérité qui libère des fausses opinions sur Dieu .  La vérité rend libre dans la pensée au sujet de Dieu.  Jésus fait aussi connaître la vérité au sujet de nous-mêmes. Et j’en suis tout réjoui !  Qui suis-je en fait ?  Connaissez-vous cette question ?  C’est LA question d’aujourd’hui.  Qui suis-je ?  On peut se mirer sans fin et s’occuper indéfiniment de soi-même sans en sortir.  Mais, regardez votre Père,  alors vous serez libérés de toutes les fausses représentations qu’on peut avoir de soi-même.  Alors, vous verrez qui vous êtes en réalité.
Vous verrez Dieu tel qu’Il est , parce que Lui, Il vous voit tel que vous êtes.  Ceci est un profond secret.  Et c’est beau parce que, de cette façon, on est consolé et on reçoit du repos.  Les mensonges sont démasqués, « le voile qui couvre toutes les nations est anéanti »dit Esaïe au ch. 25 v. 7 et 8.  Ce voile ne désigne pas seulement la mort, mais aussi les voiles de brouillard qui empêchent une pensée claire au sujet de Dieu, de nous-mêmes, des autres.
Et connaissez-vous cette abominable doctrine , qu’on enseigne dans toutes sortes d’églises, qui dit qu’on doit d’abord détruire son propre moi pour ensuite pouvoir enfin mettre Dieu en évidence ?  Quel mensonge !  Regardez, je tiens un bulbe à fleur dans ma main.  Supposez que je dise : « Je dois d’abord le détruire. »  Même un enfant pourra répondre que ce n’est pas ainsi qu’il fleurira.  Ce bulbe qui n’a que peu de couleur et de forme devra être planté car s’il reste tel qu’en lui-même, il ne germera pas et ce qui est à l’intérieur n’en sortira jamais.  Jésus est mort pour moi et je suis devenu une même plante avec Lui par la conformité à Sa mort, dit Paul aux Romains (ch.6 v 5).  Alors la vraie vie en sortira.  C’est cela la résurrection.  Vous deviendrez qui vous ëtes.
Qui voulez-vous devenir ?  Un bulbe magnifique, une noix bien astiquée ?  Ou allez-vous vous laisser planter, ensevelir dans la mort de Jésus Christ, de sorte que vous aurez part à Sa Vie ?
Et la croissance se fait d’elle-même !  Vous serez étonnés de voir ce qu’il en adviendra !  Dieu dit à Noé : « Ce monde sera détruit, ce n’est pas Moi qui l’ai voulu mais je vois que cela va arriver.  Et toi, bâtis un bateau de sauvetage.  La création sera détruite …  A Moïse ; Il dit : « Bâtis une arche et mets une tente tout autour.  Je te dirai comment elle doit être. A Salomon, Il dit : construis-Moi un temple.
Abraham a vu la magnifique ville céleste.  Et un jour elle sera réalité.  Noé aussi a vu des choses qui se réaliseront un jour.  Et ces choses se sont réalisées en Jésus.  Jésus a construit une arche de sauvegarde : c’est son église.  Il a réalisé la réconciliation, pensez au propitiatoire de l’arche … Et Jésus est la première pierre du temple, le commencement de la nouvelle ville.  Toutes ces choses sont réunies en Jésus, oui.  Tous les prophètes ont vu une partie de la réalité et en Jésus, la vérité toute entière se réalise.  Il est le commencement de la création de Dieu en fait .  Jésus était tout en principe , le principe de Dieu est en Lui , la tête de tout.
Noé a vu un arc-en-ciel sur la terre.  Et cette histoire est destinée aux enfants.  Bien sûr, des tas d’adultes pensent à Noé et au déluge lorsqu’ils voient un arc-en-ciel.  Moi, je trouve ceci dommage car l’arc-en-ciel invisible dont parlent Apocalypse ch 4 et ch 10, c’est notre rayonnement.  Cet arc est autour du trône de Dieu et de l’Agneau, même autour de l’ange du Seigneur.  Quel est votre rayonnement ?  Cet arc dans les nuages comme il est décrit en Genèse, déplacez-le vers les lieux célestes, invisibles.  Ce sont les nuages spirituels, c’est-à-dire les justes de tous les temps.  Et cette alliance est valable pour chaque homme
J’ai parlé de la souffrance.  Si je dis que Dieu est uniquement bon et uniquement gloire, qui me contredira ?  Qui seront mes ennemis ?  Oui, ce seront les religieux : ces gens qui disent qu’ils croient en Dieu et en Jésus et qui parlent aussi de l’Esprit Saint.  Mais, ils parlent d’un autre dieu, d’un autre Jésus et d’un autre esprit ( voyez 2 Cor. 11v4 ).  Et ils seront contre vous.
Savez-vous comment Jésus appelle tous ces gens, c’est-à-dire tous depuis Caen et Abel jusqu’à maintenant ?  Il les rassemble sous un seul vocable : « cette génération ».  Il parle régulièrement de « cette génération ».   Je lis Matthieu 23 à partir du verset 30 où Jésus s’adresse à cette génération hypocrite : «  et vous dites : Si nous avions vécu au temps de nos pères , nous ne nous serions pas associés à ceux qui tuaient les prophètes.  Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.  Mettez donc le comble à la mesure de vos pères ! et v 34 «  Je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes.  Vous tuerez et crucifierez les uns, vous flagellerez les autres dans les synagogues et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Bérékia, que vous avez tué entre le temple et l’autel » ( quel endroit !).
Toutes ces choses arriveront à cette génération, dit Jésus.
Qui a tué les prophètes innocents ?  Qui a tué Jésus ?  Qui a tué Paul, Pierre, Jean ? Et pourquoi ?  Qui a persécuté les Huguenots ?  Qui a instauré l’Inquisition ?  Qui a persécuté les Cathares ?  Et qui tuera les témoins qui viendront ?  Quelle sorte de gens ?  Ceci est décrit clairement dans l’Apocalypse.  Mais les justes, eux, ceux depuis Abel jusque et y compris ceux de l’avenir, ils ont persévéré.  Ils n’ont pas dilué leur message.  Mais , dans leur faiblesse ils ont reçu de la force.  Ils ont souvent été  seuls comme Noé, le prédicateur de justice.  Mais ils ont persévéré parce que Dieu les soutenait.  C’est dans la faiblesse qu’ils ont reçu Sa force. Comme cela est beau n’est ce pas ?  Et leur récompense, dit Jésus, ce sera qu’ils rayonneront comme le soleil dans le Royaume du Père.  Oui, c’est cela la béatitude qui les attend.
AMEN.
 
 
Prière ;
Père, nous Vous prions que nous puissions garder la foi.  Votre foi en la création.  Votre foi dans les hommes.  Que nous puissions continuer à croire que Vous croyez en nous.  Que nous ne nous égarions plus jamais.  Que nous n’ajoutions rien de violent à Votre précieux Evangile, mais que nous le gardions pur.  Parfois nous sommes angoissés quand nous pensons à ce qui nous attend mais Vous nous apprenez à regarder plus loin, à regarder au-delà des épreuves et à , ainsi, tenir fermes.
Merci, Père, parce que nous sommes dépendants de Votre bonté et de Votre grâce.  Quel précieux évangile !
Votre Esprit d’amour, de douceur et de fidélité nous console et nous assiste.
AMEN.